04 79 33 22 12

Témoignage de Benjamin D, 29 ans, 1 semaine à Londres en Executive Classix 25

par | Juil 4, 2017 | Témoignages Adultes & Professionnels, Vos expériences | 0 commentaires

Bonjour Benjamin,

Vous avez passé une semaine à Londres, en Angleterre, en novembre dernier. Vous avez opté pour la formule Executive Classix 25.

Comment vous sentiez-vous avant votre départ ?

J’étais très excité à l’idée de découvrir cette ville dont on parle tant, ce pays si proche et parfois si différent. Pas de crainte particulière, c’est une aventure qui commence !

Comment s’est déroulée votre arrivée ?

Je suis arrivé à l’aéroport de Gatwick. Il y a deux terminaux, et le terminal réservé à Easy Jet se trouve de l’autre côté de la gare. Il y a un genre de métro à ciel ouvert qui relie les deux terminaux en deux minutes, très moderne.
Ensuite, et c’est là que j’ai vécu mon premier moment de solitude : j’ai voulu acheter un billet de train vers le lieu de résidence de ma famille d’accueil (tout était inscrit dans mon carnet de séjour : adresse, nom, téléphone, mail, moyens de transports pour s’y rendre, numéro de ligne…). Je me suis rendu au guichet et j’ai été accueilli par une personne très avenante dès qu’elle a entendu mon accent, qui a compris ma question, mais dont je n’ai pas compris les réponses. J’ai grosso modo compris qu’il faudrait que j’achète des billets plus loin dans mon trajet. J’ai donc opté, une fois dans la couronne de Londres, pour l’automate, dont la diction m’a pleinement rassuré. J’ai mesuré le travail de compréhension qui m’attendait, mais également la disponibilité des Londoniens et leur sympathie dès lors que vous leur adressez la parole, ce qui s’est vérifié tout au long de mon séjour.
Je suis donc allé directement dans ma famille d’accueil en fin d’après-midi, horaire que je lui avais au donné par email au préalable en me présentant. J’ai pris le métro, propre, rapide et fréquent. Il m’a fallu 1 heure (hésitations comprises) pour arriver dans le quartier de Balham en zone 3. L’arrivée en famille se fait le dimanche et les cours commencent le lundi à l’école.

Comment se sont déroulés les cours à l’école ?

Les cours commencent par un test le lundi matin. Il a pour but de valider le niveau de la première évaluation passée quelques jours auparavant sur internet. Ensuite on fait connaissance avec les premiers arrivés et une visite de l’école nous est proposée par le staff.
On se retrouve au dernier étage d’un bâtiment historique très classe, sur 4 étages, dans un quartier central, juste à côté de la National Gallery et de la gare de King’s Cross, en Zone 1.
C’est la directrice de l’école, Janey, qui nous présente les locaux et le fonctionnement, dans la Lounge, lieu où se font les « breaks » entre les cours, où l’on peut se détendre, regarder les news, déguster du thé, du café et d’excellents cookies, où l’on assiste à la remise des certificats en fin de session. Janey est l’âme de l’école, toujours disponible, avec un humour anglais absolument fantastique ; elle dirige notamment les « Plenaries » tous les matins, 15 minutes mêlant analyse de mots, actualités et donc bonne humeur.
Les cours commencent ensuite, avec le même professeur pour la formule Classix, ou des professeurs différents pour la formule English World. Ils viennent de différents endroits en Angleterre ou ailleurs (Londres, nord de l’Angleterre, Ecosse, Australie…). L’anglais est toujours très bon mais on peut noter certains accents suivant les locuteurs.
La journée passe très vite avec des cours vivants, qui alternent séquences orales, écrites et vocabulaire. Les stagiaires sont placés par niveaux. J’étais dans un groupe de 5 avec un italien, un ukrainien, une serbe et un autre français. L’ambiance était très studieuse, professionnelle.
Il y a une majorité d’adultes venant faire une formation pour leur travail pour une ou plusieurs semaines, d’autres plus jeunes en étude pour quelques mois.
La pause du midi dure une heure, et ce n’est pas le choix qui manque pour manger, la zone regorge de restaurants de tout type. On peut goûter chaque jour la gastronomie d’un pays différent.

Qu’avez-vous pensé de l’hébergement en famille d’accueil ?

Le séjour en famille d’accueil s’est très bien déroulé. Il a été très bénéfique, car mon hôte, Jo, est une personne très curieuse et bavarde, ce qui facilite les discussions en tout genre, et c’est bien l’essentiel ! Elle est, en plus, un véritable cordon bleu ! J’ai gardé contact avec elle, et j’espère la rencontrer lors d’un futur séjour à Londres.
Le petit-déjeuner et le repas du soir sont compris. Il faut savoir que les Anglais mangent vers 18 :30, il faut donc rentrer assez rapidement après les cours pour manger en famille. Personnellement, désireux de visiter la ville, j’ai plusieurs soirs prévenu ma famille que je ne mangerai pas chez eux, pour découvrir Londres avec les stagiaires de l’école notamment. C’est d’ailleurs très intéressant de parler un Anglais que l’on ne maîtrise pas parfaitement avec d’autres personnes dans le même cas. Cela permet de connaître les différents accents du monde, et c’est particulièrement intéressant lorsqu’on travaille à l’international.

Que conseillez-vous de faire à Londres aux futurs stagiaires ?

Je recommanderais de passer du temps à marcher dans la ville, d’emprunter la Queen’s Walk menant à Tower Bridge, de profiter de Covent Garden et son ambiance incroyable avec ses spectacles et ses magasins couverts, de boire un verre à Soho pour son côté festif, de visiter Camden Lock et sa restauration jeune et mondiale, à base de sandwich en tous genres, de profiter de St James Park le long de la Tamise au lever du soleil en allant à Buckingham Palace, de profiter de la plupart des musées gratuits…

Londres est une ville multiculturelle dans laquelle on ne peut pas s’ennuyer, il y a tant à faire. J’ai beaucoup apprécié le respect, la gentillesse des Anglais. Par exemple dans le métro, chacun veille à ce que les autres aient une place, sans les écraser, et en s’excusant au moindre contact. Ils font également preuve d’un stoïcisme à toute épreuve lorsque le métro doit s’arrêter pendant dix minutes, puis quand le conducteur explique qu’il est en panne et qu’il faut en sortir. Le tout dans un calme olympien, et sans râler… Ils sont très disponibles lorsque vous leur demandez un renseignement ou une direction.

En somme, on se ressemble beaucoup, l’adaptation est assez facile. Les infrastructures sont les mêmes qu’en France. Londres est une ville très étendue, où les bâtiments (hormis en plein centre), ne dépassent pas les deux étages. C’est aéré, on respire bien.
Les transports se font facilement, le métro est bien desservi et les trains prennent le relais en dehors du centre-ville. En revanche, les familles d’accueil sont souvent à 45 minutes de métro, marche et attente comprise. Mais cela permet de vivre like a Londoner !

Une semaine est-elle suffisante ?

J’ai trouvé la durée du séjour trop courte. On sent réellement les effets du séjour le mardi ou le mercredi. On dépasse véritablement les blocages dont on n’arrive pas à se débarrasser depuis des années en quelques jours, on est beaucoup plus spontané, on cherche moins ses mots. Peu importe que l’on fasse des fautes ou que l’accent ne soit pas parfait. J’aurais préféré deux semaines afin d’aller plus loin. Bien-sûr, il y a des devoirs tous les soirs, on prend beaucoup de notes et de supports en classe. Cela permet ensuite de réviser. Mais il faut bien être conscient qu’une seule semaine d’immersion ne permet pas de gagner un niveau de langue, de passer de A2.1 à B1.1. J’ai vécu cette expérience comme un catalyseur, un accélérateur, qui ne remplace pas tout le travail de fond, de vocabulaire, d’écoute de radio, de lecture, d’apprentissage plus global, mais qui permet de se situer et de se rassurer aussi.
J’ai vu une amélioration de mon niveau d’anglais, mais surtout à l’oral, en expression et en compréhension. Je suis beaucoup plus à l’aise depuis mon immersion. Idéalement, et parce qu’il est difficile de se libérer professionnellement plusieurs semaines consécutives, je dirais qu’il faudrait répéter l’expérience d’une semaine plusieurs fois dans l’année. A noter que l’école délivre un certificat de niveau à l’issue de la formation.

Un mot de conclusion ?

La clé de la réussite d’un séjour d’une semaine (ou plus d’ailleurs), c’est de parler au maximum, à chaque occasion, que ce soit avec des anglais, des stagiaires, et la famille d’accueil.

Besoin de vous former ?

Découvrez nos formations en immersion pour professionnels, éligibles au CPF :
– pour améliorer votre niveau d’anglais au téléphone
– pour gagner en confiance et en fluidité orale
– pour développer vos performances à l’international

Je suis intéressé(e)

Nos immersions pour professionnels

Lexiques d’anglais

Suivez-nous sur Twitter

Share This